Vous connaissez certainement la célèbre réplique du film qui a inspiré l’accroche de cette campagne. Elle date de 1963 ; elle est pourtant d’une cruelle actualité, s’agissant notamment de ce qu’un certain nombre d’experts, ou d’autres qui le sont moins, osent dire, écrire, penser, déclamer, s’agissant des pratiques et de la réalité du travail agricoles.

C’est la raison pour laquelle nous avons eu, collectivement, envie d’oser. Et de prendre le contrepied de ce qui est dit de nous. Que nous agissons sans recul, parfois sans scrupule. Que nous n’avons que la productivité en tête. Que nous sommes butés, obtus. Que nous n’aimons pas le progrès, et que nous ne nous donnons souvent pas la peine de chercher des solutions alternatives et nouvelles. Que c’est donc, précisément, à cela qu’on nous reconnaîtrait, car nous serions capables d’empoisonner les consommateurs et de détruire la planète pour notre petit intérêt personnel, nous qui sommes, évidemment, à la botte des semenciers, des industries du secteur.

Ce propos est caricatural ? Il résume pourtant la pensée encore trop largement majoritaire, à l’emporte-pièces, qui circule sur les réseaux sociaux à longueur d’année.

Nous avons donc voulu oser !

Oser pour dire que oui, nous, agriculteurs, acteurs du monde agricole :

  • #1 Nous osons innover.

    Nous osons nous remettre en question. Nous osons tester, explorer, imaginer de nouveaux moyens, de nouvelles techniques, quand c’est possible, quand c’est souhaitable, pour faire progresser les pratiques agricoles.

  • #2 Nous osons investir.

    Nous ne comptons ni notre temps, ni nos efforts, pour faire mieux, pour participer à des essais techniques, pour nous convertir aux nouvelles pratiques, pour réinventer chaque jour notre métier. Nous osons investir pour protéger nos animaux, pour améliorer leur bien-être, pour répondre aux nouvelles attentes sociétales des consommateurs.

  • #3 Nous osons nous exposer.

    En Bourgogne-Franche-Comté, comme sur de nombreux territoires en France, nous osons revendiquer qui nous sommes, ce que nous faisons. Nous n’avons pas peur de l’expliquer, d’ouvrir nos portes, de jouer la transparence ; même si, souvent, nous sommes critiqués en retour. Nous osons penser que c’est à force de pédagogie que nous permettrons au grand public de mieux comprendre les enjeux agricoles, le quotidien sur le terrain, et que nous pourrons ainsi faire entendre notre message. Notre porte est et restera toujours ouverte en ce sens ; c’est d’ailleurs le sens de cette campagne que d’inviter à venir constater la réalité du terrain.

  • #4 Nous osons embaucher, prendre des risques.

    Nous créons de l’emploi, non délocalisable et de proximité. Nous faisons vivre des familles. C’est peu souvent dit, mais un agriculteur est un chef d’entreprise. Il vit en permanence en risque. Il l’assume.

  • #5 Nous osons aimer.

    Notre métier est notre passion. Pour la quasi-totalité d’entre nous, nous n’avons jamais pensé faire un autre métier que celui-ci depuis notre plus tendre enfance. Notre vie tourne autour de notre amour pour la terre et pour nos bêtes et personne ne pourra nous l’enlever. Nous sommes agriculteurs et agricultrices par vocation, jamais par obligation.

  • #6 Nous osons être cultivés.

    Notre quotidien ne se résume pas qu’à conduire un tracteur et à ramasser le fumier. Nous avons un métier riche et complexe qui nous demande de la technique agricole certes, mais également beaucoup d’autres compétences et qualités liées à la gestion d’entreprise. Nous sommes de véritables chefs d’entreprises et nous avons bien compris que les études et la formation continue sont les clés pour la réussite de notre travail. Nous continuerons, au jour le jour et à tous âges, à apprendre sur notre métier et sur son devenir.

  • #7 Nous osons produire bien et bon.

    Nous aimons ce que nous faisons et comme toute personne qui aime son métier nous aimons le faire bien. Notre ambition est de toujours faire mieux. Nous savons produire de façon réfléchie et raisonnée. Le travail de la terre et notre relation avec nos animaux est une passion qui nous anime, nous savons être à leur écoute pour produire des aliments de qualité qui font notre réputation à travers le monde entier.

  • #8 Nous osons nous remettre en question.

    Notre métier évolue, pas seulement parce que notre environnement et les besoins de la société ont évolué mais également parce-que nous savons nous remettre en question sur nos techniques, nos savoir-faire, nos compétences. Nous agriculteurs, nous savons qu’au contact de la terre rien n’est jamais acquis. Nous travaillons avec une nature mouvante qui évolue vite et de façon imprévisible et nous avons compris qu’il nous faut nous soumettre à cette nature dominante.

  • #9 Nous osons nourrir le monde.

    Nous travaillons à produire chaque jour des matières de qualité car nous voulons que la population se nourrisse de nos productions. Ce que nous ne voulons pas consommer nous ne voulons pas le produire non plus. Nous sommes fiers de faire partie d’une communauté qui contribue à faire vivre notre population. Un monde sans nourriture ne pourrait exister, un monde sans paysans n’a donc pas vocation à exister.

  • #10 Et plus que tout, nous osons être fiers.

    Fiers de ce que nous sommes, de notre travail et de notre implication. Fiers de pouvoir dire que nous nourrissons le monde et que nous contribuons à la beauté de notre pays. Fiers de faire partie d’une communauté d’agriculteurs qui se serre les coudes et qui n’a pas crainte d’élever la voix pour exprimer ce qu’elle fait de bien. Fiers de faire partie de la communauté des amoureux de l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté (et pas que).

Aujourd’hui, il est crucial, nécessaire, que nous soyons chaque jour plus nombreux à oser revendiquer cette réalité, défendre l’agriculture française, défendre nos métiers, défendre nos territoires.

Signez cet appel, c’est oser dire que les métiers agricoles méritent d’être considérés et reconnus dans leur complexité, c’est oser dire stop aux jugements hâtifs et caricaturaux. C’est oser défendre l’agriculture française.

Osez, et signez l’appel !